Version françaiseRussian version

Chirurgie du nez

Rhinoplastie de révision

La rhinoplastie est l'intervention de chirurgie esthétique la plus difficile et la plus exigeante. Lorsque le résultat produit n'est pas satisfaisant, la déception du patient peut être très forte car ne dit on pas d'ailleurs "cela se voit comme le nez au milieu du visage". Une réintervention peut s'avérer nécessaire mais souvent elle exige la connaisssance et la maîtrise de techniques différentes de celles de la rhinoplastie esthétique de première intention.

La rhinoplastie secondaire (rhinoplastie de révision, revision rhinoplasty) est l'intervention qui consiste à corriger les déformations ou imperfections dues à une première rhinoplastie non satisfaisante.

Rhinoplastie secondaire

De nombreuses erreurs techniques peuvent être effectuées lors d'une rhinoplastie initiale entrainant des défauts post opératoires qui rendent le résultat non satisfaisant. Ces erreurs peuvent être les suivantes:

  • une insuffisance ou un excès de correction de la bosse osseuse.
  • une insuffisance de correction de la bosse cartilagineuse (nez de Corbin)
  • un excès de correction de la bosse cartilagineuse (ensellure nasale)
  • un excès de correction des cartilages de la pointe du nez entrainant une pointe du nez plongeante ou affaissée
  • une asymétrie ou un raccourcissement excessif du nez
  • une sténose des ailes narinaires

 

Technique chirurgicale

Une ou plusieurs de ces causes peuvent être réunies et responsables du caractère insatisfaisant de la rhinoplastie. Il faudra alors avoir recours lors de la rhinoplastie secondaire aux techniques suivantes :

Voie d'abord externe (rhinoplastie ouverte)

  • Greffes cartilagineuses provenant de la cloison nasale, du cartilage auriculaire ou d'un cartilage costal : onlay, inlay, en bouclier (Sheen), superposées, étai collumelaire, alar graft, alar batten.
  • Greffes osseuse provenant de la crête iliaque ou de la voute crannienne en cas d'ensellure importante ou d'affaissement de la pointe du nez
  • Remodelage des cartilages alaires avec sutures  trans-domales, inter-domales.
  • Résections des pieds des ailes narinaires pour diminuer le calibre des narines.

Le choix et l'association de ces techniques nécessitent de réaliser un diagnostic précis lors de l'examen clinique du patient que seul un spécialiste de la rhinoplastie secondaire sera capable d'établir. Une bonne connaissance de l'anatomie chirurgicale et une analyse du potentiel de réponse des tissus permettront au Docteur Lavie de restaurer un aspect plaisant et naturel à l'ensemble du nez.

Rhinoplastie secondaire non chirurgicale

Il est également possible de corriger des défauts mineurs de rhinoplastie par l'injection d'hydroxyappatite de calcium (Radiesse) ou de graisse autologue par microtransfert. Ce geste peut être réalisé au cabinet de consultation sans ou avec une anesthésie locale.